Plus d’1 million d’Ukrainiens se disent déçus par l’UE et retournent vivre sous les bombes

Réfugies ukrainiens déçus dans UE

De milliers d’Ukrainiens contre le mode de vie et les propositions immorales en cours en Europe. Déçus, ils reprennent le chemin retour. Depuis le début de l’Opération Militaire Spéciale russe en Ukraine, les chiffres de l’Onu parlent de plus de 6 millions de réfugiés ukrainiens à l’Ouest de l’Europe. Et plus de 10 millions de déplacés internes. Seulement, l’on a rapidement constaté le retour de plus d’un million vers l’Est. Après quelques jours seulement en France, Allemagne, Espagnole et même en Pologne frontalière.




De nombreux témoignages parlent de l’adaptation et surtout du rejet du mode de vie occidental dont ils ne sont ni habitués ni prêts à accepter. Beaucoup disent avoir eu une occasion dans leur vie de juger par eux-mêmes le mode de vie pratiqué en Europe de l’Ouest et se sont rendus compte de « la forte dégradation de valeurs morales » dans cette partie du continent.

Vague de déçus par milliers

Des nombreuses alarmes des ONG se font même entendre chaque jour, multipliant les appréhensions des réfugié(e)s. Ces derniers commencent à être conscients des dangers dont ils sont exposés. Les recrutés des travailleurs du sexe, des passeurs de drogues, et de tout ce qui est immoral et dangereux les attendent dès leur descente des trains. Parfois sous le couvert de certains ONG ou services de d’aide quelconque. Pour pallier à de telles circonstances malheureuses, de nombreux Ukrainiens ont développé des plateformes digitales. Celles-ci servent à identifier et suivre chaque compatriote qui a franchi les portes de l’Union Européenne.




Ce qui n’est pas du tout possible de les sauver tous. Parce que parmi les nouveaux venus, beaucoup de femmes seules, d’enfants mineurs et prépubères qui, pour la très grande majorité, n’ont jamais vu l’Ouest. (LIRE AUSSI : Ukraine : l’UE peut-elle reconstruire sous les bombes russes ?). La déception est énorme au-delà de la communication occidentale de leur accueil en de bons termes. A l’heure où nous mettons sous presse, de nombreux Ukrainiens des deux sexes, mineurs et majeurs sont obligés ou ont été obligés à l’esclavage sexuel des plus abject en Europe. (LIRE AUSSI : Discours de Poutine du 9 mai : Occidentaux déçus, Kremlin reste maitre du jeu).

Laisser un commentaire