Ukraine : quand mercenaires et armes incontrôlés envahissent l’Europe

Mercenaires et armements en Ukraine Europe Est

L’industrie de l’armement est en plein essor. Plus de 10 000 mercenaires et des millions d’armes en ballade en Ukraine. Voici comment naît une Libye dans le « Sahel’ européen. Les capitalistes ont trouvé le meilleur moyen de vendre les armes au monde. Pour écouler leurs différents stocks, ils ont poussé l’Ukraine à défier la Russie alors que tout imposait la négociation au régime ukrainien. Mieux encore le retour aux accords de Minsk. (LIRE AUSSI : Ukraine : les enjeux cachés des corridors humanitaires pour L’OTAN-UE).




Il y a moins de 72 heures qu’une chaine de télévision française a parlé de plus de « 10 000 mercenaires du monde entier déjà sur place en Ukraine ». Vrai ou intox pour faire douter le camp russe, une chose est sûre, l’Union Européenne a fait son choix pour aller militairement contre la Russie. Celle-ci ne demandant que la non-entrée de l’Ukraine dans l’OTAN, son statut neutre et la traduction des génocidaires du Donbass devant les tribunaux pour génocide. Comme réponse, les Occidentaux ont choisi vendre les armes à l’Ukraine qu’elle a placée devant la Russie comme une brebis que l’on se sert pour se purifier.

Préférence aux mercenaires et armes

France, Etats-Unis, Italie, Allemagne, Grèce, toute l’union européenne et une partie de l’Amérique du Nord ont trouvé pour solution d’apaisement la militarisation incontrôlée du pays d’un acteur de cinéma qui passe les journées devant les réseaux sociaux à faire du show pour Faire grimper son nombre de vues. Son compte Twitter serait passé de 30 000 suiveurs avant « l’opération militaire spéciale de la Russie » à plus de 2,5 millions en 15 jours.




Présenté ainsi, l’on comprend aisément tout le show de ce comédien au pouvoir. Et voici qu’il se dit de plus en plus qu’il aimerait voir un jour cette période mis au grand écran, avec ou sans lui comme acteur principal. Mais tout porte donc à croire que ce projet sera pour le moins très mercantile. Ce ne sont pas les morts qui l’arrêteront, encore moins ses « alliés » occidentaux habitués en toutes circonstances de chaos, tirer leur épingle de jeu dans la vente d’armements, d’équipements militaires et de tous les dérivés de guerre connus et non répertoriés.

Mensonges et dénie

Alors que la guerre est déjà en Europe en fait, on entend encore les médias occidentaux parler de « la guerre aux portes de l’Europe », soucieux certainement de ne pas effrayer leurs populations, ou de freiner la salissure de leur civilisation restée 77 ans loin de la barbarie des deux grandes guerres par des aphorismes belliqueux à l’intérieur de leur antre. Bien malin est celui qui saura combien de temps va durer la présence russe en Ukraine.




D’autant plus que l’ours de la Russie dit clairement que rien ne s’arrêtera tant que son pays n’aurait pas atteint ses objectifs rappelés plus haut dans cet article, et en plus de la « dénazification » de l’Ukraine. (LIRE AUSSI : Denis Kireev : Kiev exécute son négociateur par balles (sources multiples). Du moins de son pouvoir. On est donc bien parti pour une Libye bis en Ukraine avec l’Europe de l’Est croulant sur des armes non répertoriées comme dans le sahel libyen et la multitude d’armes entre les mains de mercenaires, de groupes armés qui auront à la longue des revendications contre les intérêts de l’Europe et des profils terroristes.

Laisser un commentaire