7 milliards de FCFA japonais pour un débarcadère au marché poissons de Youpwè

Youpwè - pêche au filet

C’est la quintessence du détour qu’a effectué le ministre de l’élevage, des pêches et des industries animales, en compagnie de l’ambassadeur du Japon au Cameroun, le 22 octobre 2021 à Douala. Pour justifier cette présence, la mise à disposition d’un montant de 7 milliards de FCFA par le gouvernement japonais au profit de l’État du Cameroun pour le projet d’amélioration du débarcadère et du marché aux poissons de Youpwè situé dans l’arrondissement de Douala II.

Parce qu’il s’agit d’un projet initié depuis 2017, année au cours de laquelle, le Japon et le Cameroun avaient signé une convention allant dans le sens de la modernisation du marché à poisson de Youpwè à Douala, il était donc question pour le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), Dr Taïga, et de l’ambassadeur du Japon au Cameroun, S.E. Osawa Tsu-Tomu de venir s’assurer de l’état d’évolution de ce chantier qui, en dépit du retard observé depuis son démarrage effectif en 2020, retard qu’on a associé à la prééminence  du Covid-19, avance tout de même.

Youpwè Camerouno-japonais ?

Sur place, Dr Taïga et S.E. Osawa Tsutomu ont fait le tour des installations de Ypupwè à la grande appréciation des techniciens japonais plutôt pétris en matière de construction de ce type d’ouvrage quand bien même il convient de relever que les méthodes et techniques locales sont discernables. Dans les faits, il s’agit de la construction de près de 150 m de quai à Youpwè; les étals de marchés de gros et de détail de poisson frais ; ceux du marché de poisson fumé ; des bureaux… et quand on s’imagine que par extension, c’est le transport maritime entre Douala 2 et Douala 6, qui va prendre une autre ampleur. Ce qui aura pour autre effet, le développement  et la modernisation des potentialités touristiques de Manoka à Douala 6.

C’est conséquemment que, rappelant que ce projet de Youpwè était « le fruit d’une coopération soutenue qu’entretiennent deux pays : le Cameroun et le Japon », le Minepia a pris le soin de préciser aussi qu’il est la manifestation d’une vision entretenue par le chef de l’État S.E. Paul Biya. Si ce don rentre dans la logique qui voudrait que le pays booste sa production locale du poisson, il reste que ce n’est toujours pas suffisant. La production restant toujours en deçà de la demande locale.

Stats

En 2019, l’offre en produits halieutiques du pays se situait à 335 158 tonnes contre 390 519 tonnes en 2018, soit une baisse de 15%. Une offre largement dominée par la pêche artisanale maritime avec 265 968 tonnes (79%), suivie de la pêche continentale 45 933 tonnes (14%), de la pêche industrielle 14 178 (4%) et l’aquaculture 9 078 tonnes (3%). Ce qui contraint le pays à toujours recourir aux importations de poisson. D’ailleurs, certaines données statistiques indiquent qu’au premier semestre 2021, les importations de poissons et des crustacés gravitent autour de 97 203 tonnes pour une enveloppe de 64,060 milliards de Fcfa.

Ces mêmes statistiques font état de ce qu’à la même période en 2019, ces importations étaient de l’ordre de 115 708 tonnes, pour un montant de 77,877 milliards. Soit une baisse en valeur de 13,816 milliards et en quantité de 18 505 tonnes (16%). Pour le compte de l’année 2020, celles-ci étaient de l’ordre de l’ordre de 201 667 tonnes, pour 138,123 milliards en 2020. Penser à moderniser la pêcherie de Douala est donc appréciable à plus d’un titre. Mais il faidra aussi penser à se procurer par exemple d’au moins un bateau de pêche pour le compte propre du Cameroun.

Qu’à cela ne tienne, l’ambassadeur du Japon a estimé que « ce projet constitue la contribution de son pays au développement du secteur de la pêche au Cameroun et à la diversification du secteur économique conformément à la Stratégie nationale de développement du Cameroun 2030 ». Et d’ajouter : « Le Japon accorde une grande importance à la coopération dans le domaine de la pêcherie. Le gouvernement japonais a décidé de financer deux projets à Kribi et à Douala. Nous souhaitons que ce soutien soit très bénéfique aux populations », a fait savoir le diplomate.

Laisser un commentaire