Production de la Carte d’invalidité informatisée : accord Minas – DGSN scellé

Signature accord Minas - DGSN

En rapport avec ce document qui a fait l’objet d’une signature de convention entre le ministère des affaires sociales représenté au plus haut sommet par Pauline Irène Nguene et la délégation générale à la Sureté nationale conduite par Martin Mbarga Nguele, il y va beaucoup plus de la protection de ces personnes vulnérables.




Il suffisait d’un rien pour que n’importe qui se procure une carte d’invalidité et en faire un usage contraire, tout comme il suffisait d’un tour de passe-passe pour que soit falsifié ce document. Dans la perspective, non seulement de protéger la couche sociale faite de personnes souffrant d’un handicap, mais aussi de sécuriser la production de la carte d’invalidité, il a été signé une convention de partenariat qui devra régir la production de documents sécurisés entre la délégation générale à la sûreté nationale (DGSN) et le ministère des affaires sociales (Minas).




Il n’y a avait d’ailleurs pas mieux que la DGSN pour assumer cette responsabilité au regard de l’expertise qu’elle détient dans le domaine. Dans les faits, il s’agira de mettre en place un système informatisé d’établissement et de délivrance de la Carte nationale d’invalidité à l’exemple de la carte nationale d’identité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle une étude de faisabilité sera faite tout comme l’on procédera à la formation des équipes de cette production. Pour le DGSN, il s’agit d’une marque de confiance sans pareille : « le choix porté sur la Sûreté nationale pour produire ces cartes, constitue un bel exemple du partenariat public-public, autant qu’il renforce le crédit du nouveau système de production des titres identitaires, mis en service le 9 août 2016 ».




Pour en arriver là, il a fallu un travail minutieux d’un groupe mixte d’experts venus du Minas, du ministère des Postes et télécommunications (Minpostel), de la DGSN, de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) et d’Elections Cameroon (Elecam). Lesquelles entités travaillent depuis longtemps déjà avec le ministère des affaires sociales dans le cadre de l’identification de ces personnes vulnérables. D’une validité de 10 ans renouvelable, cette organisation permettra, sur le plan technique, d’intégrer dans le système national de production des titres identitaires, un module additionnel dédié à la délivrance de la Carte nationale d’invalidité.




Dans les jours qui viennent il sera davantage question de la mise en œuvre de ce partenariat à travers l’organisation des ateliers de spécialisation qui devront définir le design de la nouvelle carte, les sites d’enrôlement des demandeurs et les modules de formation des personnels du Minas appelés à opérer dans le système. Des assurances données par le délégué général à la sureté nationale, cette nouvelle carte d’une durée de cinq ans, aura tout comme les autres documents produits par la sureté nationale, toutes les caractéristiques sécuritaires des autres titres identitaires qui y sont produits. Si la DGSN a indiqué qu’elle sera en mesure de satisfaire, en tout point, la demande tant quantitative que sécuritaire, il reste à espérer que ce document donne droit à toutes les facilités qui y sont attachées.

Laisser un commentaire