Site icon Ça Presse

Ligne Yaoundé – Abong-Mbang : l’éclairage électrique pour bientôt ?

Electrification Yaoundé - Abong-Mbang

Electrification Yaoundé - Abong-Mbang

Les promesses du ministre de l’eau et de l’énergie Gaston Eloundou Essomba seront-elles tenues ? Sur le chantier de la ligne d’électricité Yaoundé – Abong-Mbang, dans la localité de Doumé précisément, les travaux de fondation sont visibles ; des blocs et poteaux émergent du sol. Tandis qu’à Bagofit, des transformateurs sont installés et n’attendent que d’être connectés. A l’heure actuelle, la fiche technique indique que le taux global de réalisation des travaux du projet de construction des lignes haute tension 225 kwatt Yaoundé – Abong-mbang et Nkongsamba-Bafoussam, effectué sur l’ensemble des sites de régions du Centre et de l’Est, est de 25 %. Ainsi 151 fondations  sont achevées sur les 667 prévues et 66 pylônes ont déjà été montés sur 667.

On relève du côté d’Abong-mbang que les travaux de génie civil sont évalués à 65 % pour ce qui est des fondations de transformateurs, et 35 % pour le mur-feu. S’agissant de l’acquisition du matériel, le chef  de la mission de contrôle parle de 95 % de fourniture déjà disponibles sur les différents sites. Le ministre Gaston Eloundou Essomba juge satisfaisante l’évolution des  travaux  sur le terrain.

Yaoundé – Abong-Mbang ou Interconnexion des réseaux RIS et RIE

Si on s’en tient à la mission de suivi-évolution des travaux relatifs à l’interconnexion du réseau interconnecté Sud (RIS) et du réseau interconnecté Est (RIE) et de l’avis du MINEE, «  le calendrier des travaux est en train d’être respecté ». Gaston Eloundou Essomba  indique précisément que : « d’ici 15 mois, le chantier sera livré malgré les contraintes observées il y a quelques mois. L’Est sera connecté à l’énergie et les délestages ne seront désormais qu’un lointain souvenir. L’énergie sera plus stable parce que transportée par une ligne beaucoup plus aménagée », s’est-il réjouit. Même si quelques soucis d’indemnisation persistent, le projet lancé depuis le 14 novembre 2019 se poursuit normalement avec l’appui des populations sur le terrain. Sur le plan économique, les retombées importantes sont attendues au plus haut niveau, quand on sait que l’objectif de ce projet, financé par EXION Bank-Inde à hauteur de 110 (cent dix) millions d’Euros, est d’interconnecter le RIS constitué de six régions du pays (Centre, Littoral, Sud, Sud-Ouest, Ouest et Nord-Ouest) au RIE constitué de la région de l’Est uniquement. Il faut noter que l’impact positif pour l’Est est la résorption du déficit énergétique où l’offre est inférieure à la demande, et l’arrêt de centrale thermique de Bertoua qui utilise le gasoil à hauteur de 8 milliards par an, avec un coût de production de 200 KW. Il était temps d’arrêter cette saignée énergétique abusive et non productive tant pour la région de l’Est que pour le reste de l’économie du pays.

Quitter la version mobile