Le pilotage des réformes à l’ordre du jour au ministère des finances

Le Minfi à la 10è session du comité de pilotage des reformes

Réformes. Le Minfi, Louis Paul Motazé a présidé la 10è session du comité de pilotage des réformes des finances publiques. Des sujets épineux ont été abordés tels que la réforme des finances publiques au cours de l’exercice 2020  et l’étude du projet de textes sur la comptabilité matière. De façon remarquable, le Cameroun a fait un saut qualitatif en matière de réformes de ses finances publiques en dépit de l’impact négatif du covid-19. En terme d’acquis, on relève l’adoption de la loi régissant l’activité statistique ; le décret portant règlementation générale de la comptabilité publique.

 Il faut indiquer que : « ce décret porte à six le nombre de directives du cadre harmonisé de la gestion des finances publiques dans notre pays. Aujourd’hui, le cadre juridique de la gestion des finances publiques est entièrement aligné aux normes internationales en matière de transparence et de sincérité », a soutenu le MINFI, Louis Paul Motazé. En deuxième point, il y a aussi eu la tenue de la deuxième édition du débat d’orientation budgétaire sur la mise en œuvre de la reforme comptable avec le compte unique du trésor, le renforcement des capacités du personnel. Par-dessus tout, et malgré le contexte de la covid-19 qui n’a pas permis que certaines activités qui nécessitaient les séminaires et ateliers soient possibles, beaucoup de choses ont été faites.

Des réformes pour des avancées notoires

Le comité de pilotage des reformes des finances publiques s’est félicité des avancées réalisées, notamment en ce qui concerne la dynamique des reformes. S’agissant des recommandations, le MINFI a prescrit de communiquer davantage sur ce qui se fait en matière de réformes des finances au Cameroun. La comptabilité était aussi au menu du jour. Cette comptabilité d’inventaire a pour objet le recensement, l’enregistrement, la valorisation et la description des matières premières. Dans la pratique, « cette fonction qui, ces quinze dernières années, a connu beaucoup de mutations et fait l’objet de beaucoup de débats, est consacrée par le cadre juridique des finances publiques de 2018 comme l’une des quatre comptabilités dans la gestion publique », a expliqué le MINFI. En définitive, il s’agit de proposer une comptabilité matière new-look qui entrera en vigueur en zone CEMAC et servira d’un avant-projet de décret dans notre pays. Celui-ci a d’ailleurs été soumis à l’attention et appréciation des membres du comité de pilotage. Ce point d’orgue a densifié ces assises qui se sont terminées vendredi dernier.

Laisser un commentaire