SCDP aux côtés des autorités camerounaises pour combattre la Covid-19

SCDP Stockage

La SCDP (Société des Dépôts Pétroliers du Cameroun) lutte contre le coronavirus et s’engage comme partenaire de choix du gouvernement dans la lutte contre la pandémie au Cameroun. La SCDP dont le siège est à Douala a fait de cette ville par ailleurs foyer de développement de ladite pandémie, sa rampe de lancement pour soulager les populations en les parant au mieux contre la propagation de cette même pandémie. Pour matérialiser cet engagement formel, le staff managérial de cette entreprise ne se sera point limitée en déclarations en passant aux actes le 13 mai dernier, au travers d’un don à la hauteur de sa dimension citoyenne. A cet effet, elle a remis un important don de kits barrière contre la Covid-19 au gouverneur de la région du littoral, M. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, en une cérémonie sobre mais hautement significative, eu égard à la nature constitutive de celui-ci.

Tenez, 2000 masques chirurgicaux et 5000 paires de gants pour les personnels soignants en première ligne, 200 litres de gels hydro alcooliques, 50 cartons de savon, 50 bidons d’eau de javel de 5 litres chacun, 100 seaux équipés de robinets pour le lavage des mains à éparpiller sur toute la région qui compte quatre départements. Suffisant pour comprendre qu’à la SCDP, on ne pouvait se circonscrire en la seule capitale régionale de la région du Littoral bien qu’elle soit l’épicentre de la pandémie chez nous. Et comme celle-ci se veut extrêmement contagieuse, on comprend qu’il faille parer au plus vite à l’intensification de sa propagation sachant par ailleurs son taux de mortalité en dépit de ce que celui-ci reste marginal au pays.

Responsabilité sociétale de la SCDP

En fait, la pandémie n’offrant pas un éventail de choix pour la combattre, seule la prévention de celle-ci peut valablement en altérer la portée, pour peu que les populations adoptent une attitude responsable en s’appropriant et appliquant les prescriptions gouvernementales édictées pour ce faire. Des prescriptions qui, adossées à l’usage des kits évoqués supra et gracieusement offerts par la SCDP, viennent ainsi attester de l’opportunité du don de cette entreprise. Autant on admet volontiers que les ressources humaines constituent le plus important capital de toute entreprise, autant en préservant ainsi la vie des populations camerounaises sans exclusive, cette entreprise affirme-t-elle à l’occasion sa parfaite symbiose avec le gouvernement afin de terrasser à brève échéance la crise sanitaire aux multiples effets pervers engendrés par la Covid-19.

Ce d’autant plus qu’au-delà de la préservation de l’espèce humaine, il s’agit de se donner les moyens les moyens de braver ces adversités singulières sous forme des maux que charrie ladite pandémie : incertitudes socioéconomiques, dysfonctionnements opérationnels de plusieurs ordres et surtout risque latent d’implosion sociopolitique, avec le sentiment de frustration que peuvent alimenter les maux mentionnés plus haut. Fort heureusement, on n’y pas encore, tout au moins en ce qui concerne le Cameroun où les populations ont vite adhéré aux prescriptions gouvernementales non sans s’imposer des sacrifices circonstanciels tenant d’un changement d’habitudes et d’adoption de nouvelles. Aussi peut-on comprendre que la SCDP ait compris la nécessité d’accompagner au mieux les pouvoirs publics dans cette bataille de longue haleine qui exige d’eux une impressionnante mobilisation de ressources financières au point de mettre à mal bien de projets pourtant urgents et déterminants pour le pleine réalisation de notre plan d’émergence qui du reste ne saurait prospérer avec une population amoindrie à défaut d’être décimée.

Reconnaissant

Et c’est fort à propos qu’elle a tenu à mettre un stop à la propagation de ladite pandémie en offrant ce précieux don, comme le dira le Gouverneur de la région du littoral, M. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua qui recevant celui-ci, témoignait par ailleurs au donateur toute la reconnaissance de son mandant, non sans prescrire aux destinataires finaux et notamment aux autorité sanitaires régionales présentes à ladite cérémonie, la prise en compte desdits kits assortie de leur répartition là où le besoin s’en faisait sentir. Au total, une cérémonie à point nommé pour également galvaniser davantage les personnels sanitaires de la région qui ne ménagent aucun effort pour parvenir à terrasser la Covi-19 en la boutant hors de la région du Littoral, surtout que la SCDP n’a pas encore dit son dernier mot, selon le gouverneur qui réitéra à son top-management : « je sais que ce n’est pas le premier et ce ne sera non plus le dernier ».

Laisser un commentaire