DIT et Bolloré malgré tout hors-jeu au Port de Douala-Bonabéri ?

Port autonome de Douala, Cyrus Ngo'o et Vincent Bolloré

Le Conseil d’administration du Port Autonome de Douala félicite et encourage le DG Cyrus Ngo’o pour ses mesures relatives à la continuité du service public portuaire une fois la fin du contrat de concession de DIT (Apmt Terminals B.V- Bolloré S.A.) est constatée.

Le Conseil d’administration du Port Autonome de Douala vient de se tenir ce jour. A l’issue de celui-ci, il ressort clairement que l’Etat du Cameroun a décidé de faire sans l’entreprise Apmt Terminals B.V- Bolloré S.A. Et peut-être aussi sans TIL. Monsieur Cyrus Ngo’o, DG du PAD, y était assisté de Monsieur Moukoko Njoh Charles Michaux, son Directeur général adjoint. Ce Conseil, peut-on lire dans le communiqué final, « portait essentiellement sur l’évaluation des mesures préparatoires à la fin de la concession du terminal à conteneurs du Port de Douala-Bonaberi ». La présentation du Directeur général Cyrus Ngo’o était portée sur la présentation des mesures concrètes déjà prises pour la continuité de service public portuaire dudit port et de son Terminal tabt convoité, dès le 1er janvier.

Le P.C.A du Port a-t-il tranché ?

La bataille juridique avait abouti le 4 décembre dernier à la cassation de la requête du PAD par le juge administratif. Cependant, l’autorité portuaire avait vite fait de donner sa position. Dans une de ses communications parvenue aux médias nationaux et internationaux, elle rappelait que : « Le PAD n’est d’ailleurs pas tenu de lancer un nouvel appel d’offres et peut décider de gérer son terminal  à Conteneurs en régie. Le décret du 24 janvier 2019 réorganisant le PAD lui en donne  le pouvoir. ». Nous l’avons expliqué dans cet article.

Selon le communiqué, le conseil a « entériné l’ensemble des mesures » prises par Cyrus Ngo’o, le DG du PAD. En plus, « une régie déléguée au PAD » a été créée et la prescription « des mesures commerciales » ont été faite au DG. Celles-ci concernent la concurrence que devra gagner le PAD. Une « réduction de 10 % des tarifs de manutention terre et de relevage doit être appliquée dès le 1er janvier 2020 ». Ainsi, selon le souhait de la majorité des Camerounais, l’on s’achemine petit à petit vers la fin de l’ère Bolloré sur la façade maritime de l’Etat du Cameroun.

Simon Ngaka

Journaliste, Écrivain et analyste géopolitique

Simon Ngaka has 75 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *