Fomaric : la foire artistique sort la grande vaisselle pour ses 25 années

Fomaric Nkotti François

Fomaric, la Foire artistique et musicale de Nkotti François a fini par séduire même les sceptiques et les rabat-joie de départ. Au point de devenir l’événement musical et culturel incontournable de l’année dans la ville de Douala. 25 ans ne sauraient être confondus à 25 jours ni à 25 mois. Le commentaire est du Grand Manu, un coureur de fond de l’organisation des événements grand public. Le vieux Manu s’y est déjà essayé il y a une trentaine d’années à Yaoundé avec son Club Manu. Il paraît que le projet avait été torpillé. Il n’a pas eu le courage de recommencer. Normal donc qu’on le retrouve aux côtés de Nkotti François, pour les félicitations et des encouragements.

A l’ouverture, le Président du comité d’organisation, a tenu à s’acquitter d’un petit exercice d’usage : remercier les différents parrains et autres sponsors de l’événement. Charlotte Dipanda, la coqueluche du moment de la chanson féminine, a fait une apparition surprise et très applaudie, aux côtés de François Nkotti, le père du projet. Pour l’édition 2018, les organisateurs se sont promis de mettre les petits plats dans les grands. Les artistes musiciens sont plus nombreux qu’aux précédentes éditions. La fête à Bepanda est sans conteste la leur. Ils sont arrivés des quatre coins du triangle national pour une fête qui se voudra grandiose et qui assure que les promesses et les paris seront tenus. A la place Camtel Douala 5ème, on a trois ou quatre fois plus d’espace que sur le vieux site du Parc des Princes de Bali. On peut donc y recevoir plus de monde que lors des précédentes éditions. Les organisateurs annoncent 150 stands d’exposition pour le côté industriel de la Foire, sans compter les stands pour la restauration et les rafraîchissements.

La Fomaric est camerounaise

La sono, mise en place par un professionnel de la musique crache à tout-va les 20 mille watts efficaces de décibels qui vous donnent sûrement de prolonger le séjour. Pour les fêtards qui aimeraient prolonger le séjour sur les lieux, le comité d’organisation a déjà fait preuve de génie au moment de dresser le calendrier de la foire. Du début février à la mi-mars et la Saint Valentin dans la foulée, la foire a ainsi pu couvrir la fête de la Jeunesse le 11 Février, et se poursuivra jusqu’à la fête de la journée internationale de la femme.

S’il fallait réinventer la Foire Fomaric, on n’aurait plus grand-chose à rajouter au concept de son promoteur. Déjà, coup de chance, le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala a décidé d’accompagner le projet en y apportant sa touche personnelle. C’est à cet apport du délégué du Gouvernement qu’on doit par exemple le réaménagement du site. L’apport de Fritz Ntonè Ntonè a aussi permis d’accueillir à Douala un parterre de membres de Gouvernement dont la présence indique que la foire est quelque chose de grandiose dans la capitale économique. Le ministre Luc-Magloire Atangana Mbarga du Commerce, ou Narcisse Mouellè Kombi des Arts de la Culture avaient tous tenu à être de l’ouverture de la fête. Ils y avaient tenu, avec raison. A un moment où la conjoncture économique annonce quelques turbulences et des signaux de régression confinant à la récession, la présence du patron a l’effet de rassurer les opérateurs. Quant au second, le Ministre ne pouvait pas être perdu ailleurs, alors que pas moins d’une centaine d’artistes musiciens s’étaient donné rendez-vous à Fomaric.

François Lasier

Journaliste, Analyste économie, Rédacteur en chef de l'Hebdomadaire "ça Presse".

François Lasier has 6 posts and counting. See all posts by François Lasier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *