08 mars 2018 : Ketcha Courtès lance un appel à plus de responsabilité

08 mars Ketcha Courtès

Le 08 mars, Journée Internationale de la Femme (JIF) pour moi est une journée d’évaluation du chemin parcouru dans l’accomplissement des  droits de la femme, du chemin parcouru dans la promotion de la parité, du chemin parcouru dans l’accompagnement de la jeune fille qui demain permettra aux femmes d’atteindre le DD5 dans la parité.

Le 08 mars doit être donc pour moi une journée de réflexion ; c’est pourquoi chaque année depuis bientôt dix ans j’appelle les femmes à plus de responsabilité, à plus d’engagement, à plus de travail, à plus de partage d’expérience en cette semaine parce que c’est une journée, mais en fait on aurait dit la semaine du 08 mars parce que ça se fête sur plusieurs jours avec des ateliers, des tables rondes, avec des activités sportives, avec  des activités économiques qui permettent que les femmes présentent ce qu’elles savent faire dans la fabrication des produits sur la base de nos matériaux, de nos produits locaux. Donc c’est l’occasion de « Sharing of experience » : partage d’expérience ; qu’une femme voit ce qu’une autre a pu faire et s’en inspirer, prendre confiance en elle et puis y aller aussi.

A l’occasion de cette journée du 08 mars, j’appelle donc mes sœurs, j’appelle donc mes mamans a beaucoup de retenue parce que très souvent on a voulu limiter  cette fête à la journée du pagne et  des réjouissances populaires avec des exagérations dans l’alcool et autres. Non, chaque femme doit se demander l’année dernière ce 08 mars, j’étais à tel niveau, qu’est-ce qui s’est amélioré ? Qu’est-ce que j’ai fait de bien ? Qu’est-ce que je peux partager de ce que j’ai fait de bien avec d’autres femmes ? Quels sont mes engagements pour 2019 ?

Le 08 mars des engagements

Le 08 mars 2019 qu’est-ce que je prétends partager au peuple, au monde de ce que j’ai fait de mon engagement de 2018. Voilà ! Ça ne doit pas se limiter à la fête, au défilé, à la boisson, aux danses et aux rentrées nocturnes pour montrer à l’homme qu’on est libre. Ce n’est pas de cette liberté-là que les femmes ont besoin ; elles ont besoin de liberté dans la confiance en elles, elles ont besoin d’autonomisation qui ne s’obtient que lorsqu’on vous donne la possibilité d’exercer vos compétences, de mettre en œuvre vos capacités pour accompagner le développement de votre pays ; mais également pour gagner, pour avoir des revenus, accompagner le mari, ou même, la femme du 21ème siècle n’est pas obligée d’être mariée ; elle doit être capable d’encadrer sa famille, d’élever ses enfants, d’assumer les charges de la vie familiale.

Donc c’est une journée vraiment de réflexion et je souhaite bonne fête à toutes mes sœurs, bonne fête à toutes mes mamans et très bonne fête à madame le Ministre en la félicitant,  en remerciant le Président de la République d’avoir maintenu nos femmes au gouvernement  et d’en avoir ajouté. Monsieur le Président vous vous engagez, vous tenez vos engagements avant les ODD vous étiez déjà un porteur, un coach, un promoteur de la parité et grâce à vous on a eu trente une femmes maires au Cameroun ; grâce à vous on a eu 30% des députés mieux que la France. Donc félicitations à toutes les femmes qui ont été maintenues au gouvernement.

admin

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

admin has 74 posts and counting. See all posts by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *