4225 candidats à l’assaut du permis de conduire au Lycée d'Akwa

4225 candidats à l'auto école

Candidats. Très tôt dans la matinée du 4 novembre 2017, le lycée d’Akwa a été choisi pour abriter l’examen écrit du permis de conduire. Il a été pris d’assaut par plus de quatre mille candidats encadrés par monsieur Valentin Tihwah, en sa qualité de président de cette session d’examen qui relève de l’autorité de Pamela Ayuketah, déléguée régionale des transports pour le Littoral.

L’assiduité des candidats pour cette session d’examen se sera une fois de plus matérialisée par l’arrivée de ces derniers à l’heure au lycée d’Akwa qui a connu conséquemment une ambiance singulière samedi dernier. En effet, c’est sous la conduite des représentants des auto-écoles disséminées dans la ville que les candidats ont été conduits dans les salles dudit examen, examen qui aura à l’occasion retrouvé l’orthodoxie devant le caractériser, ce d’autant plus que les moniteurs et représentants des auto-écoles ont été éloignés des salles et des examinateurs afin de prémunir tout risque de fraude et pire, de corruption des examinateurs mobilisés fort à propos par la délégation régionale des transports pour le Littoral. Et à en croire les candidats de ladite session plutôt fortement courue, il était impérieux de braver les épreuves écrites articulées autour de la maîtrise du code de la route, pour espérer accéder à la phase pratique. Pour ce faire, il aura fallu une organisation en mesure de travailler dans la célérité sans éroder la qualité requise des copies rendues par les candidats.

Candidats toute catégorie

Aussi peut-on comprendre que loin de subir quelque pression par rapport au nombre des candidats, les examinateurs aient mis un point d’honneur à circonscrire l’examen écrit sur les fondamentaux de la conduite, afin de préparer au mieux les candidats à affronter en toute sérénité le trafic routier qui, on le sait, exerce généralement une pression indescriptible aux bleus détenteurs de permis de conduire. Bien plus, l’impératif de réduire significativement le nombre d’accidents de la route du fait des erreurs humaines, n’aura pas été en reste, question de responsabiliser dès l’entame ces futurs conducteurs d’automobiles, de la catégorie B.

Et pour avoir été circonscrit à dessein à cette catégorie, on voudrait préparer au mieux les futurs conducteurs aux véhicules utilitaires qui, du fait de leur plus grande maniabilité, permettent non seulement d’appliquer plus aisément les enseignements reçus, mais aussi et surtout d’envisager un accès futur aux catégories supérieures du permis de conduire, en l’occurrence les catégories C et D. Comme quoi, à la délégation régionale des transports pour le Littoral, on ne badine point avec les dispositions réglementaires régissant le permis de conduire. Il faut rappeler que cet examen qui s’est déroulée dans la région du Littoral en était pour la dixième édition de l’année 2017, soit huit sessions ordinaires et deux sessions spéciales.

Laisser un commentaire