L’expertise immobilière sort de l’anonymat avec Romain Ledoux Kamla

Expertises immobilières de Romain Kamla

L’expertise immobilière se veut un secteur à la fois plus étendu et surtout porteur, en termes d’épanouissement de ceux qui s’y meuvent. Des réalités jusque-là inconnues du grand public qui fort heureusement, comble progressivement son déficit en la matière, grâce à l’action communicationnelle initiée par le secrétaire général, de l’association des promoteurs et agents immobiliers du Cameroun, Romain Ledoux Kamla.

Construire, négocier, vendre, gérer, administrer, expertiser … Le secteur de l’immobilier offre toute une palette de métiers ouverts aux jeunes diplômés à partir d’un bac + 2 au Cameroun. Pourtant, ce secteur est loin d’obéir à un tel panorama, donnant ainsi la nette impression qu’il se voudrait plutôt une sorte de pis-aller pour de nombreux compatriotes qui croient ainsi joindre les deux bouts. Mais avec le boom immobilier observé au Cameroun depuis quelques années, ce secteur connaît un dynamisme à nul autre pareil, au point que ses professionnels, à l’instar de sieur Romain Ledoux Kamla, se sont littéralement mués en partenaires incontournables des pouvoirs publics, mais également des particuliers pour lever un pan de voile sur le rôle central qu’est celui de l’expert immobilier, non sans qu’à l’occasion, il promeuve une meilleure assimilation des différents métiers relevant de l’expertise immobilière.

Bien évidemment, le fait pour le large public de circonscrire l’expertise immobilière à la seule évaluation des biens immeubles, a quelque peu corsé l’appropriation des nuances opérationnelles définissant les acteurs de ce secteur, non sans que bon nombre de ceux-ci soient quasiment exclus des activités immobilières et de la construction hors travaux publics, qui pourtant représentent un poids considérable dans l’économie nationale. L’ensemble des dépenses liées aux logements est estimé à environ 14 % du produit intérieur brut (PIB). Mieux encore, l’immobilier est l’un des plus gros employeurs nationaux.

Aller au-delà de la négociation immobilière.

En fait, pour sieur Romain Ledoux Kamla et ses pairs de l’association mentionnée supra, il s’agit de sortir la profession de l’anonymat dans lequel les différents publics-cibles voudraient malheureusement la circonscrire. Car, si le grand public est au fait du négociateur immobilier qui recherche des terrains et des biens que l’agent immobilier proposera à la vente ou à la location, on n’en mesure pas toujours l’importance au même titre que le notaire qui pourtant boucle le processus d’acquisition des biens immobiliers au travers de l’authentification des actes de cession. Or dans ce registre, il est clair que tout tient de la perspicacité du négociateur immobilier également appelé courtier en immobilier ou prospecteur foncier, commis à la recherche des terrains et des biens (maisons, appartements, bureaux, etc.) à vendre ou à louer. Il en estime le coût, les fait visiter aux éventuels acquéreurs et joue un rôle de conseil. Intermédiaire privilégié entre vendeurs et acheteurs ou entre propriétaires et locataires, le négociateur accompagne ses clients jusqu’à la conclusion de l’affaire. Enfin, il gère les dossiers sur le plan administratif et financier (promesse de vente, documents officiels nécessaires à l’achat ou la location du bien). N’empêche qu’en dépit de cet important déploiement, les honoraires du négociateur sont irréguliers et décalés. Pourtant, persuasif, le négociateur doit convaincre non seulement l’acheteur, mais aussi le vendeur, de la justesse du prix qu’il a estimé.

Assurer une formation conséquente

Si avec une expérience du terrain, le baccalauréat peut suffire pour être embauché par une agence immobilière, il ne fait aucun doute qu’il faille par ailleurs un complément de formation d’au moins deux ans. En somme, il s’agit de formations qualifiantes qui malheureusement n’existent pas sur place, alors même qu’elles devraient tirer vers le haut la qualité que recherche l’association des promoteurs et agents immobiliers du Cameroun. On pense notamment ici aux différents BTS des professions immobilières ou encore les licences professionnelles qui permettent de se spécialiser. On peut citer la licence pro management du patrimoine immobilier et mobilier ou la licence pro management et droit des affaires immobilières.

Au travers desdites formations qualifiantes, il devient ainsi plus aisé de faire le distinguo entre négociateur immobilier et agent immobilier. Ce d’autant plus qu’en le cas d’espèce, l’agent immobilier emploie souvent un ou plusieurs négociateurs immobiliers dans son agence. Un peu comme le cabinet Sykam qui, fort de son accréditation auprès des tribunaux de son ressort, se meut également dans le suivi des différentes procédures foncières de même que celles relevant de la réalisation des plans architecturaux. Autant dire, un agent immobilier en son assertion noble et première, tant il s’implique également dans l’élaboration des dossiers techniques en vue de l’obtention des titres fonciers. Mieux, en s’ouvrant au public, ledit cabinet sait à brève échéance, combler le déficit sur la portée réelle de l’expertise immobilière. Toutes choses à mettre au crédit de sieur Romain Ledoux Kamla.

admin

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

admin has 74 posts and counting. See all posts by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *