Télécom : Camtel et Orange font la paix pour le bonheur des abonnés

Dg Camtel contre Orange

Les abonnés d’Orange Cameroon ont recommencé à savourer, jeudi dernier en soirée, les services offerts par leur opérateur et dont ils avaient été sevrés depuis quelques jours. Preuve que l’affaire opposant l’opérateur historique des télécoms, qui détient le monopole sur la gestion de la fibre optique a finalement connu un dénouement heureux. En témoigne la réaction du principal responsable de la Cameroon Telecommunications (Camtel), résumée en ces termes : « Les bons comptes font des bons amis. L’incident est clos. Et le partenariat va se poursuivre avec toute la bonne volonté de l’opérateur historique des télécommunications  au  Cameroun ».

Après quelques jours de bras de fer, les deux pachydermes dans le secteur des télécommunications observent une trêve. L’entreprise à capitaux publics dirigée par David Nkoto Emane a finalement rétabli le 19 octobre dernier les liaisons de transmission de la fibre optique coupées à Orange, après le règlement réclamé de la facture par l’opérateur de la téléphonie mobile.

 Suffisant pour comprendre que CAMTEL a obtenu satisfaction pour les attentes qu’elle exprime depuis quelques temps vis-à-vis de la filiale  Orange, à savoir le paiement d’une facture de 1,6 milliard de  FCFA.  Ce qu’a confirmé Orange Cameroun dans un communiqué signé d’Elisabeth Medou Badang : « Il a été procédé au règlement de la somme querellée afin d’obtenir le rétablissement sans délai des liaisons de transmission indûment suspendues ».Une facture liée aux « capacités managées ». Alors que Camtel, dans une lettre signée de son Directeur Général, David Nkoto Emane et ayant fait le tour des réseaux sociaux, réclame 1,6 milliard de FCFA à Orange, l’opérateur privé de téléphonie mobile continue de récuser cette facture.

Orange fautive ?

Dans une mise au point signée le 17 octobre par Samuel Ngondi, Directeur des Relations Institutionnelles chez Orange Cameroun, il est dit que les capacités managées ne font partie d’aucun contrat entre les deux entreprises. Raison pour laquelle, poursuit-il, le litige a été porté devant le régulateur pour arbitrage. Lequel régulateur, qui aurait, selon le même communiqué, demandé à Camtel de surseoir à cette coupure, parce que n’étant pas habilité à se faire justice. La rencontre de conciliation entre Camtel, Orange et l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) mardi dernier s’est soldée en queue de  poisson, l’entreprise dirigée par Elisabeth Medou ayant réitéré sa détermination à ne pas payer la facture que lui réclame le gestionnaire exclusif de la fibre optique sur le territoire national.

De  son  côté, l’opérateur historique, conforté par le soutien de la Présidence de la République dans sa ferme démarche de recouvrement, n’a pas bougé d’un iota sur son engagement à ne pas restaurer les liaisons de transmission de la fibre optique coupées à Orange.  C’est à travers le bras de fer sur fonds de bataille de communiqués que les usagers ont une idée de ce qui se trame entre Orange Cameroun et son partenaire Camtel. Et pendant que cette bataille se poursuit, les abonnés, grands perdants dans ce litige, ne savent plus à quel saint se vouer. Administrations, banques, opérateurs économiques  et clients ordinaires sont obligés de subir les pertes liées à l’interruption de la transmission. La Directrice Générale d’Orange Cameroun n’a pas tardé à comprendre que chaque jour de crise qui passe lui cause un préjudice d’image et de finance, au-delà même du montant réclamé dans la facture par Camtel. Aussi Elisabeth Medou et son staff prennent-ils, jeudi matin, la judicieuse décision de payer.

Happy end

Mais la fourniture de la fibre optique va tarder à être rétablie. Et pour cause. Le virement bancaire engagé par Orange n’est pas encore visible dans son compte jusqu’en fin de matinée. Mais sur la foi de l’engagement,  et  avec  les bons offices de la Ministre des Postes et Télécommunications, Mme Minette Libom Li Likeng, David Nkoto Emane commence à lâcher du lest en début d’après-midi en procédant à un rétablissement progressif du service interrompu. Camtel justifie sa position par un rétropédalage de la compagnie  française quelques jours plus tôt. Selon un récit de Camtel, par une note le 10 octobre dernier, Orange Cameroun transmet un ordre de virement d’une valeur de 700 millions de FCFA sur les 1,6 milliard attendu par Camtel. Sauf que l’ordre de virement émis à partir de la Standard Chartered Bank qui devait être  reçu  dans  un  compte Camtel domicilié à la même banque n’a pas été exécuté, selon Camtel.

Société à capitaux publics créée le 8 septembre 1998, bras séculier de l’Etat dans le secteur des télécommunications, Camtel œuvre au développement et à la modernisation des infrastructures de télécommunications au Cameroun. L’entreprise dirigée par David Nkoto Emane exploite actuellement le réseau national en fibre optique (Backbone) et 3 points d’atterrissement de câbles sous-marins qui permettent d’offrir des services de transmission, d’Internet très haut débit et de téléphonie aux opérateurs télécoms, aux entreprises et aux particuliers. Camtel construit actuellement le Sail, le câble sous-marin qui reliera Kribi à Fortaleza au Brésil, sur 6000 km de linéaire dans l’océan atlantique. Cette infrastructure apportera des capacités supplémentaires pour le développement de l’économie numérique au Cameroun et dans la sous-région Afrique Centrale.

admin

Stève Njoh est le directeur de publication de l'hebdomadaire Ça Presse. Journaliste spécialisé dans l'analyse des faits géopolitiques.

admin has 74 posts and counting. See all posts by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *